1/2

« Ceux qui sont destinés à aller au Ciel ont la simplicité des enfants. Comme eux, ils sont remplis de confiance, sont riches de bonté et sont purs. »( Jean-Paul II aux enfants)

 

          « C’est par les petits enfants que le monde sera sauvé » (Le Seigneur à sainte Faustine)

          Mais encore faut-il d’abord les sauver !

          L'enfant ! Le chef d'œuvre de tous les chefs d'œuvre de Dieu ! La fine fleur de toute la création. Le sommet du cosmos et le couronnement de l'humanité. Rien au monde n'est plus divin : Dieu n'est –il pas éternellement enfant ?

         Ce fut l'intuition géniale du jeune sceptique qu'était Paul Claudel à Notre Dame de Paris : « J'avais tout à coup le sentiment déchirant de l'innocence, l'éternelle enfance de Dieu, une révélation ineffable. »

          Chaque enfant a été sanctifié, consacré, divinisé, dans l'Enfant de Marie. Lui, l'unique Enfant où tout enfant se retrouve, où tout enfant existe, où tout enfant reçoit son enfance divine, neuve, éternelle.

             Aujourd’hui  ce sont ces innocents qui sauvent le monde, glorifiés qu'ils sont dans le Christ. Notre Jean Paul II ne les a t-il pas tous canonisés au cœur de sa grande hymne à la splendeur de la vie? (Evangelium Vitae 99).

                                  

« Ceux qui sont destinés à aller au Ciel ont la simplicité des enfants. Comme eux, ils sont remplis de confiance, sont riches de bonté et sont purs. »( Jean-Paul II aux enfants)

 

          « C’est par les petits enfants que le monde sera sauvé » (Le Seigneur à sainte Faustine)

          Mais encore faut-il d’abord les sauver !

          L'enfant ! Le chef d'œuvre de tous les chefs d'œuvre de Dieu ! La fine fleur de toute la création. Le sommet du cosmos et le couronnement de l'humanité. Rien au monde n'est plus divin : Dieu n'est –il pas éternellement enfant ?

         Ce fut l'intuition géniale du jeune sceptique qu'était Paul Claudel à Notre Dame de Paris : « J'avais tout à coup le sentiment déchirant de l'innocence, l'éternelle enfance de Dieu, une révélation ineffable. »

          Chaque enfant a été sanctifié, consacré, divinisé, dans l'Enfant de Marie. Lui, l'unique Enfant où tout enfant se retrouve, où tout enfant existe, où tout enfant reçoit son enfance divine, neuve, éternelle.

             Aujourd’hui  ce sont ces innocents qui sauvent le monde, glorifiés qu'ils sont dans le Christ. Notre Jean Paul II ne les a t-il pas tous canonisés au cœur de sa grande hymne à la splendeur de la vie? (Evangelium Vitae 99).

                                  

1/2